Articles récents
Search

Blog

Maigrir efficacement

Voilà un sujet qui revient souvent comment perdre du poids de manière efficace. Je vais vous apporter quelques éléments de réponse.

A moins d’être victime de dérèglement hormonal ou de rétention d’eau (ou encore de suivre un traitement médical), si nous prenons du poids, c’est que mécaniquement nous mangeons plus de ce dont notre corps a besoin. 

Donc, mécaniquement, il faudrait donc manger juste ce qu’il faut pour retrouver une silhouette proportionnée. Et c’est à ce niveau-là que les choses se compliquent pour beaucoup d’entre nous, plein de composantes doivent être prises en compte avant de se lancer dans le désir de perdre du poids efficacement.

Ces composantes vont être abordées au fur à mesure que vous allez avancer dans la lecture de cet article. Je vous conseille de vous mettre dans un endroit calme. Le but est que vous ayez un autre regard sur la prise de poids.

J’ai longtemps observé autour de moi des femmes et des hommes qui prennent du poids à une allure graduelle. C’est lorsque ces mêmes personnes arrivent à un surplus de 20 kilos qu’elles décident de se prendre en main.

Et c’est là, la première erreur, c’est d’attendre aussi longtemps de perdre du poids.

Il est à mon sens important voire indispensable, que même si vous n’êtes pas en état de surpoids, de prendre la bonne habitude de vous peser une fois par semaine. Oui, une fois par semaine. C’est une routine salutaire.

Cette routine hebdomadaire va vous permettre de vous mettre en alerte.

Pour information, on ne prend pas 10 kilos voire 20 kilos en 1 jour. On ne se réveille pas un bon matin, avec 20 kilos de plus par rapport à la veille.

Lorsque vous serez amenés à vous peser une fois par semaine, vous verrez s’il y a prise de poids ou pas. Et si c’est le cas, il sera plus aisé de réaliser des actions de rééquilibrage alimentaire. Soyez au plus près de la réalité, considérez la balance comme un partenaire et non comme un ennemi.

Imaginons le scénario suivant, que chaque semaine vous prenez 100 grammes et que vous n’avez pas pris l’habitude de vous peser ne serait-ce deux fois par mois, le temps s’écoule, vous continuez à prendre des mauvaises habitudes alimentaires. Le scénario commence en janvier et nous sommes au mois de décembre. Si on fait le compte, vous avez pris environ 4 kg 800 (sachant que dans 1 mois il y a à peu près 4 semaines et dans une année entière 12 mois on arrive au calcul suivant 12*100*4 = 4k800 g).

Ensuite, cinq années passent. En tout pour tout, vous prenez plus de 22 Kg. Vous êtes d’accord pour dire que redescendre à moins de 20 Kg, grande est la marche. Je pense que vous avez saisi ce que je veux vous expliquer, il faut vous prendre en main aujourd’hui, avant d’atteindre une situation très critique, n’attendez pas qu’un jour qu’une personne au lieu de vous appeler par votre prénom, vous appelle « la grosse ». C’est une scène qu’a vécue ma propre maman. Une collègue s’est permise de l’appeler ainsi (ne vous inquiétez pas, ma mère l’a vite remise à sa place) mais cet incident lui a tout de même produit en elle un déclic. Et avec l’aide de Dieu, elle a réussi à perdre ses superflus car cela tient d’un miracle je vous explique un peu plus loin comment elle a procédé, aujourd’hui, elle fait du 38 au lieu du 50, et cela fait 20 ans qu’elle maintient le cap !

Concernant le surpoids, ou encore de l’obésité ou mieux de l’obésité morbide, la question n’est pas le fait de savoir si on n’est bien dans sa peau ou pas, ou encore d’assumer ses rondeurs ou pas. C’est que cela peut occasionner des problèmes de santé. 

Aujourd’hui, vous avez la vingtaine ou la trentaine, vous commencez à avoir des rondeurs, une question se pose, quel sera votre poids quand vous aurez 50 ans ? La problématique est là.

Je ne dis pas qu’il faut avoir honte de ses rondeurs, en aucun cas, mais je vous demande de faire attention car dans 20 ans, ce sera compliqué de perdre du poids?

Mon idée est d’expliquer le raisonnement suivant :

Il faut intégrer que lorsque l’on est état de surpoids, on est à l’aube de l’obésité, voire de l’obésité morbide. Cela commence toujours comme cela, dans certaines cultures les gens vont vous féliciter de votre rondeur et quelques années après ce sont les premiers qui vous critiqueront si vous passez le cap de l’obésité.

Il est important de prendre conscience de l’évolution de votre corps avant, aujourd’hui, demain et après-demain.

Vous avez quelques rondeurs. Ok, c’est considéré comme super chouette dans la culture africaine mais maintenez le cap. S’il vous est difficile d’en perdre, pas de soucis, alors, ne prenez pas de kilos en plus. Et ça, il est plus aisé de mener des mini-actions.

Avant de vous détailler l’histoire de ma mère qui a vaincu l’obésité, vous qui me lisez, si vous êtes en état d’obésité ou voire d’obésité morbide, sachez que ce n’est pas une fatalité. Il est possible de s’en sortir, si ma mère a pu le faire, pourquoi pas vous. Même s’il est dit que votre état est génétique, vous pouvez inverser la machine.

Voici l’histoire en détail de ma maman qui a vaincu l’obésité.

Un jour, mon père lui fit la réflexion suivante « bah, tiens tu devrais prendre plus du poids comme tes compatriotes ». Donc, au fil des années, elle se laissa aller. Moi, enfant, je ne faisais pas trop attention à sa prise de poids.

J’ai commencé à m’en inquiéter à l’âge de 25 ans lorsqu’un jour, j’ai voulu lui offrir un haut. Donc, on se rend au magasin Etam prêt-à-porter, elle avait à l’époque la quarantaine, lors des essayages, je me rends compte que le haut ne lui allait pas, alors qu’en temps normal la taille habituelle lui allait à merveille, cette fois-ci, le haut était trop serré, c’est là que je me suis rendu compte de l’urgence.

J’ai été obligée de lui dire qu’il fallait qu’elle fasse quelque chose pour perdre du poids car à ce rythme elle allait droit dans l’obésité morbide. Cela a été pour elle son deuxième déclic (le premier déclic raconté au début de l’article) et ensuite son médecin traitant s’y est mis aussi. Cela a été donc son troisième déclic. Un marathon a commencé.

Vous vous posez la question suivante comment a-t-elle fait ?

Elle a commencé à manger de manière équilibrée en évitant de sauter les repas.

  • Prendre le petit-déjeuner au réveil,
  • à 12H00, le déjeuner
  • à 17 H00 le goûter
  • puis enfin à 20H00 le dîner

Ce rythme lui a permis de ne plus grignoter et de ne plus se jeter sur la nourriture le soir. A l’ère de son obésité, elle mangeait comme quatre.

Ensuite, elle a supprimé au fur à mesure tout ce qui est soda. L’eau a remplacé le soda.

Elle s’est tournée vers le sucre complet pour faire de la pâtisserie, car le sucre blanc (le sucre raffiné) pour ceux qui ne le savent pas est néfaste à la longue. Elle a comme astuce de diminuer de plus la moitié la quantité de sucre suggéré dans les recettes de gâteaux. Je vous assure que c’est une excellente idée. La langue s’habitue à manger moins de sucre, les gâteaux sont plus digestes.

Cependant, il y a des pâtisseries, si l’on veut les réussir, on est obligé de suivre à la lettre la quantité de sucre suggérée, je fais allusion à la meringue ou encore aux macarons mais pour les autres pâtisseries, pensez à diminuer la proportion de sucre.

Autre astuce, lorsque vous achetez un paquet de biscuit, prenez le temps, de lire l’ordre des ingrédients et si vous voyez que le sucre est inscrit en premier, je vous conseille de fuir. Les industriels mettent trop de sucre.

Le hasard (je me dis que ce n’est pas un hasard, c’est un petit clin d’œil du ciel) a voulu que ma mère déménage de Paris pour habiter en banlieue. Elle a été obligée de faire des longues marches de 1H00 par jour (30 minutes à l’allée et 30 minutes le retour) pour aller travailler.

Elle a gardé ce rythme de faire des longues marches pendant très longtemps. Et c’est ainsi qu’elle a commencé à fondre doucement.

Pour faire de la marche sans se rendre compte, je vous conseillerai si vous utilisez les transports en commun de sortir deux à trois stations de métro avant de votre lieu de travail et ensuite vous finissez en marchant, faite-le plusieurs fois par semaine et vous verrez la différence.

Elle a cuisiné de moins en moins de plats en sauce. Elle s’est plus tournée vers les légumes.

Et chose surprenante, pour réguler sa faim, elle a eu recours aux fruits du pays. Pour ceux qui connaissent les malombos, les tsui-ntekés et les toundous, ce sont des fruits acidulés qui ont un pouvoir de calmer la faim.

Au fil des années, elle a découvert d’autres astuces permettant de faire baisser le taux de sucre. Mais ça, ce sera pour un prochain article.

Elle a appris à manger normalement. Oui, elle a réappris à reconnaître ce qui est bon pour son corps.

Elle a perdu 35 kilos ! Quand j’y pense, elle a accompli un tour de force.

Faire un régime, cela signifie qu’à un moment donné on va se restreindre et ensuite se relâcher donc reprendre de plus belle du poids. C’est une autre erreur que nous commettons pratiquement tous.

Si aujourd’hui, vous entreprenez de perdre du poids car vous êtes en état de surpoids, il est bon de vous dire qu’il n’est pas question de faire un régime mais plutôt d’apprendre à manger normalement. Comme vous l’avez lu un peu plus haut, c’est une notion que ma mère a intégrée.

Il est souvent dit, que l’on se prive de tel aliment afin de perdre du poids.

En fait, c’est une autre erreur de parler de privation. Non, ce n’est pas la bonne démarche ni la bonne posture. C’est plutôt de se dire que tel aliment de me fait pas du bien à mon corps, je vais aller à la recherche de ce qui est bon, gouteux et équilibré. Si tel aliment est un désastre pour votre corps, alors ne vous dirigez pas vers tel aliment.

Autre chose très importante. Suivez bien, mon raisonnement. Savez-vous que le corps a plusieurs cerveaux ?  Je m’explique la langue constitue à mon sens un deuxième cerveau et l’estomac un troisième cerveau. On pense à tort qu’il suffit juste que notre cerveau situé dans notre tête accepte l’idée de revoir son alimentation. Mais croyez-vous que votre palet soit prêt ? ainsi que l’estomac ?

Il faut faire un travail sur ces deux composantes afin qu’ils vous facilitent la vie dans votre perte de poids. Il faudra les rééduquer graduellement, Il faut créer une harmonie dans votre corps entier.

J’espère que le témoignage de ma maman va vous permettre de stabiliser votre poids, je suis convaincue que c’est à la portée de tout le monde. Soyez juste à l’écoute. Et je vous conseille de lire et relire cet article qui sera pour vous votre point d’entrée pour perdre du poids dans la durée.

Je suis arrivée à un constat que lorsque l’on entreprend de perdre du poids, cela revient à se battre avec ses vieux démons. J’espère vous avoir donné les clés pour les combattre.

Peut-être que certains se poseront la question suivante, mais que fait un article de régime dans un blog de soin capillaire ? Alors je vous réponds, je ne vois pas l’intérêt d’arborer une longue chevelure si on souffre d’obésité, car à cause de cet état de grosseur, il est difficile d’admirer la belle chevelure que l’on porte. Je pense que c’est un tout, les cheveux, la peau et le corps. L’équilibre !

A très bientôt. Je vous remercie d’avoir lu cet article.

Cet article est sponsorisé par MyShe (mysweethairedges), marque de produits cosmétiques naturels pour cheveux de haute qualité. Vous êtes intéressés alors inscrivez-vous pour être avertis de la mise sur le marché des produits.

*La Crème Multifonction vous aide à démêler, embellir, nourrir et hydrater les cheveux. *Le Lait Brushing vous aide à obtenir un brushing parfait et un lissage top. *Le Masque Capillaire vous permet de vite retrouver des cheveux souples et faciles à coiffer. Puis enfin, le Baume Capillaire est conçu pour prendre soin de vos tempes et des pointes de vos cheveux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.